top of page
sarbacana-homepage01.jpg

SARBACANA

« Si viser avec la technique améliore le tir, souffler avec l'esprit améliore l'homme. »

 

 M-L DIOPTAZ

accueil- image01.jpg

              "Le souffle, c'est la vie"

Du premier au dernier souffle... La Vie. 

 

Le souffle est universellement perçu comme un principe premier, de vie. 

Le sarbacana, par son "jet de souffle", est l'expression même de l'élan vital, un "jet de vie".

Il ne s'agit donc pas de faire revivre la sarbacane, puisque cette fleur sauvage n'a jamais cessé de fleurir sur la bouche de tous les enfants du monde.

Il nous faut juste éviter qu'elle ne se fane avec l'enfance, avec l'enfance de l'Homme.

 

Le Principe

Le Sarbacana utilise un geste du souffle qui prend naissance au centre du corps, dans le ventre (le hara), en un même lieu que les chants et les rires, mettant en jeu le couple abdomino-diaphragmatique.

La pratique du Sarbacana délie le diaphragme, et un diaphragme délié éclate volontiers de rire.

 

Mais comme le rire pareillement lui aussi nous délie le diaphragme, il se révèle être un entraînement idéal pour cette école du souffle.

 

Et ceci d'autant plus que la présence du rire nous semble formidablement décapante pour préserver le sérieux de nos méditations.

accueil- image02.jpg
accueil- image03.jpg

Parfaite symbiose entre la méditation et l'action, la Voie du Sarbacana  nous invite à placer notre attention  là où l'instant présent délivre son enseignement.

La pratique du Sarbacana propose d’observer et d’actualiser les mécanismes de la conscience liés à la respiration, de découvrir et d'expérimenter ce lieu en nous, où lâcher-prise et prise de décision ne font plus qu'un.

CORNEVID.TIF
img-sarbacana-ext.jpg

C'est un sport du dedans du corps, liant objectif, intuition, décision et action en un seul et même souffle qui fait intervenir puissamment les musculations internes de la respiration, alors que l'extérieur du corps peut être dans une grande tranquillité.


C'est mettre en pratique, au cœur d'un acte décisif et radical, cette autre façon d’être au monde que nous révèle la méditation.


C'est une Voie très concrète qui invite à l'ancrage dans le maintenant qui trouvent échos dans notre quotidien.


Toute personne ayant pris le temps d'observer les mécanismes

de son souffle sait que :

chaque sentiment, chaque émotion, chaque état d'être est accompagné d'une respiration spécifique.

 

Mais ce qui est vraiment très intéressant, c’est que la réciproque est vraie !

Modifier son souffle permet de changer d'état d'être.

accueil- image05.jpg

Mouvement et immobilité sont inséparables.

Lorsque nous sommes immobiles en Méditation, le souffle continue son Qi Gong au sein

de cette immobilité. A l'inverse, lors du Qi Gong l'attention qui permet l'articulation des mouvements est, elle, parfaitement immobile, comme assise en Zazen au sein de cette mouvance.

Immobilité et mouvement sont, en quelque sorte, des effets de surface car, à chaque instant

et en toutes circonstances, ils sont toujours présents simultanément en un même lieu d'existence.

Ce qui doit être amené à la conscience, c'est le mode de vigilance qui permet d'éclairer l'entièreté

de ce phénomène, cette forme d'intelligence qui se révèle être totalement trans-paradoxale.

C'est sur cette qualité de présence que s'articule la pratique des jets-de-souffle Sarbacana.

bottom of page